Accueil > Vebego vitalise le travail et les soins

Les soins à domicile intégrés répondent à l’évolution de la société

       

Les soins de santé : un sujet toujours à l’ordre du jour. Chez Vebego également, nous y accordons beaucoup d’attention. Nous voulons apporter une contribution positive à la société, en dynamisant le travail et les soins de santé. Vivre plus longtemps à la maison joue un rôle majeur à cet égard. Steph Feijen, membre du Conseil d’administration de Vebego et détenteur du portefeuille Zorg Nederland, Harjan Winters, directeur de Zorg Vebego Suisse, Katrien Lauwers, directrice générale d’Assist Belgique et Petra Burkert, chef de projet Vebego Allemagne se sont exprimés à ce sujet. Ils débattent du statut des soins ambulatoires dans leurs pays et de leurs divergences.

Pays-Bas : à la recherche de combinaisons intelligentes

Le gouvernement hollandais encourage les gens à rester à la maison plus longtemps et investit également dans les soins hospitaliers. En conséquence, la pression sur les soins ambulatoires augmente. De plus, le bon personnel est difficile à trouver, en raison de la pénurie sur le marché du travail. Beaucoup de soignants hautement qualifiés optent pour une carrière à l’hôpital, parce que les soins à domicile n’ont pas une image très « sexy ». Le secteur des soins à domicile offrirait moins de sécurité et serait moins stimulant.

Steph : « Les soins à domicile prennent de plus en plus d’importance. Chez Vebego, nous essayons de gérer cela de manière constructive. Nous sommes à la recherche d’une méthode qui garantit que les prestataires de soins puissent travailler plus efficacement, consacrer plus de temps aux soins réels et moins aux questions administratives. Et cela profite au client.

Pour réaliser cela, nous observons les soins dans le quartier d’une façon intégrée. Cela signifie que nous examinons différentes combinaisons dans toutes sortes de soins et de soutien. Qu’est-ce qui est (déjà) présent dans le quartier et comment pouvons-nous l’organiser intelligemment ? Que se passe-t-il lorsque quelqu’un - un client ou un prestataire de soins - peut acheter toutes sortes d’aide avec un seul budget ? De la livraison de repas et du coiffeur, à l’aide ménagère, aux soins à domicile et aux soins spécialisés des plaies. Et nous réfléchissons également aux moyens d’utiliser la logistique existante de manière plus intelligente. La livraison à domicile de produits par exemple.

De plus en plus d’acteurs du marché offrent ce service. Pensez à Albert Heijn ou Thuisbezorgd. Et si nous utilisions intelligemment cela et ajoutions ces services à la chaîne ? Nous étudions par exemple les différentes façons dont nous pouvons changer et élargir la place des soins à domicile.

Nous disons adieu à l’État-providence à un rythme rapide. Les résidents obtiennent de plus en plus de contrôle et cela correspond mieux à l’esprit du temps. Il est temps d’améliorer également les soins et le soutien ici. Avec de nouveaux services, de nouvelles technologies et de nouvelles collaborations. À l’intérieur et à l’extérieur de Vebego. Nous y travaillons actuellement. »

Suisse : le marché des soins à domicile chaotique réclame une solution

En Suisse également, ils recherchent la coopération avec des entreprises collègues. Surtout parce que les soins de santé sont organisés différemment. Les gens préfèrent rester à la maison le plus longtemps possible. Déménager dans une maison de retraite ? C’est quand vous êtes à deux doigts de la tombe. C’est ainsi que le voient les Suisses. Mais vivre à la maison est coûteux en Suisse.

Harjan Winters raconte : « La situation en Suisse est assez différente de celle des autres pays où Vebego est présente. Le marché des soins à domicile est très confus, à cause du financement et des nombreux intervenants, tels que les municipalités et les provinces. En principe, les gens paient principalement leurs frais de soins eux-mêmes.

Tout comme les municipalités, les organismes d’assurance de soins de santé prennent en charge une partie des coûts de soin. Ce montant est plus élevé pour les soins ambulatoires que pour les soins hospitaliers. Et les organismes d’assurance s’engagent à stimuler les soins hospitaliers. Alors que les gens préfèrent vivre à la maison plus longtemps. Mais cela est beaucoup plus cher, et les installations ne sont pas bien conçues pour permettre aux gens de rester à la maison plus longtemps.

Nous voyons de nombreuses opportunités de renouveler le marché des soins à domicile. Avec le vieillissement de la population, la demande augmente. Vebego Suisse reconnaît ces opportunités. Nous connaissons déjà une croissance rapide dans les établissements de soins, mais nous prévoyons également de proposer un concept de soins à domicile en 2018. Pensez par exemple à un forfait intégré pour pouvoir continuer à vivre de façon autonome à la maison. Des repas et des soins, à l’administration et aux courses, nous voulons relier tous ces types de services de manière logique et accessible. À long terme, nous espérons être en mesure d’apporter une contribution substantielle aux soins à domicile en Suisse. »

Belgique : des logements adaptés comme compromis

En Belgique, le gouvernement se concentre de plus en plus sur les soins ambulatoires. Les soins à domicile sont davantage promus. Pour les gens, c’est vraiment agréable de rester plus longtemps à la maison, dans leur environnement familier. Les finances ont également été ajustées. Dans les soins aux personnes handicapées, les contributions financières ne sont plus octroyées à l’institution de soins, mais au bénéficiaire des soins.

Les soins pour les personnes âgées vont aussi dans ce sens ; on s’attend à ce que cela soit organisé en 2021 de la même manière que pour les soins aux personnes handicapées. Le logement adapté est un phénomène relativement nouveau en Belgique. C’est une maison de vie adaptée, qui se situe quelque part entre les anciennes conditions de vie et un centre de soins résidentiel ou une maison de retraite. Ces logements adaptés sont une sorte de communauté où la composante sociale est très importante. Assist Belgique se concentre désormais presque entièrement sur cette forme d’habitation.

Katrien Lauwers parle des opportunités et des défis que ce changement implique : « En ce moment, nous avons neuf résidences opérationnelles. Ces complexes d’appartements ont été construits par les promoteurs du projet, qui les ont vendus aux investisseurs. Assist les exploite. Cela signifie que nous nous chargeons de la location et des services.

Pour les soins, il y a des assistants qui aident les résidents dans tout ce dont ils ont besoin. Il s’agit naturellement de besoins fondamentaux tels que les soins de santé et l’aide à la personne. Mais l’aspect social est tout aussi important, tant pour les résidents que pour les assistants. Ils sont également disponibles pour les appels d’urgence. C’est évidemment un énorme soulagement pour les familles des résidents.

En ce qui concerne les soins aux personnes handicapées, nous pouvons apprendre quelque chose des Pays-Bas. Les points d’attention sont principalement de rendre les services liés à l’organisation plus efficaces. Par exemple, nous suivons de près les activités d’Assist aux Pays-Bas, qui sont très bons dans ce domaine. Nous combinons ces connaissances avec notre offre globale - du services de shopping et du nettoyage à l’aide à la personne. C’est ainsi que nous nous différencions. Coopérer encore plus avec d’autres entreprises de Vebego joue un rôle important dans ce domaine. »

Allemagne : croissance du marché des soins à domicile 

En Allemagne, la situation est identique à celle des Pays-Bas ou de la Belgique. Les pénuries de personnel qualifié augmentent. Et là aussi, le vieillissement est un problème croissant. Parce que les infirmières et les aides-soignants vieillissent aussi, ce qui entraîne un énorme déficit dans les soins de santé. Pour y remédier, un changement radical du système de santé est nécessaire. Pensez à un mélange sain de professionnels et de soignants et à des combinaisons avec la technologie moderne, comme les applications et les robots. Mais aussi la restructuration des initiatives de soins existantes offre des possibilités.

Petra Burkert raconte : « Les études de marché montrent qu’il existe de nombreuses possibilités de changer le service. Rien qu’à Berlin, il n’y a pas moins de 520 entreprises de soins à domicile. En moyenne, elles ont chacune environ 50 clients. Cela entraîne des frais généraux élevés.

Lorsque vous combinez ces entreprises en unités de soins de santé plus grandes, vous pouvez réaliser des économies substantielles et travailler plus efficacement. C’est plus agréable pour les prestataires de soin et pour les patients. Et il y a des opportunités pour nous. C’est pourquoi nous étudions maintenant comment nous pouvons présenter Vebego comme un partenaire possible pour ces petites entreprises. À cet égard, nous pouvons apprendre beaucoup de, par exemple, Assist aux Pays-Bas et en Belgique. Bien collaborer et tirer parti des connaissances disponibles est crucial. »

Le Rapport annuel 2017 de Vebego International N.V. est établi en langue néerlandaise. Le présent document est une traduction en français. Malgré tout le soin apporté à la présente traduction, celle-ci n'est pas le document officiel. Aucun droit ne peut dès lors en être excipé.