Accueil > Vebego vitalise le travail et les soins

Yask et Kien : travailler sur une association gagnante

     

Une certitude maximale quant à la qualité et aux coûts, une concentration complète sur les activités de base : de plus en plus d’entreprises et d’institutions choisissent d’externaliser la gestion des installations. Yask et Kien ont décidé, fin 2017, de répondre ensemble à ce marché en croissance. « Cette association garantit des économies d’échelle et une force d’innovation, ainsi qu’une forte dose de courage et d’esprit d’entreprise. »

Une concentration maximale sur les activités de base afin de soutenir la concurrence de manière optimale. C’est un créneau que les entreprises, en cette période de mondialisation, de changement rapide et de concurrence féroce, recherchent, expliquent Rita Kostwinder et Pepijn Reijnders. Les deux directeurs - elle dirige Yask depuis 2014, et il est l’un des fondateurs de Kien en 2006 - partagent une même vision des opportunités sur le marché de la gestion des installations. « Il n’y a plus une seule entreprise qui n’ait pas externalisé le nettoyage », explique Pepijn. « Mais il n’y a pas que ça. La maintenance technique, un environnement de travail sain et sûr, un accueil organisé des visiteurs : tout ce qui est important, mais qui n’appartient généralement pas au processus de base. Et le nombre de ces entreprises augmente. »

Amélioration de la qualité

L’externalisation des processus secondaires ne consiste pas seulement à les empêcher d’être distraits, mais aussi à améliorer la qualité, explique Rita. « Les entreprises investissent moins rapidement dans des domaines extérieurs à leur cœur de métier. Travailler avec un fournisseur de services facilitaires innovant contribue à la réalisation d’opérations commerciales efficaces. En outre, les directions constatent à quel point les talents sont rares. Elles veulent créer un environnement de travail inspirant et l’expérience nécessaire pour attirer et retenir les meilleures personnes. De plus en plus de choix se portent donc sur les spécialistes externes. Même dans les secteurs où, jusqu’il y a peu, ce n’était pas habituel, comme les municipalités et les soins de santé. »

Nous sommes maintenant un partenaire de discussion sérieux pour les très grandes organisations

Se renforcer mutuellement

Là où il y a des opportunités, il y a aussi des défis. Et ceux-ci, en plus de la vision commune du marché, forment l’autre point où Yask et Kien se sont trouvés : les partenaires se renforcent mutuellement. L’association garantit des économies d’échelle et une force d’innovation, ainsi qu’une forte dose de courage et d’esprit d'entreprise, estiment les administrateurs avec conviction. « Kien nous aidera à transformer plus souvent des idées innovantes en un service efficace », explique Rita. « Ils apportent une dose de courage qui manquait parfois à Yask. Le courage d’accepter de nouvelles choses et d’accepter que vous commettiez des erreurs que vous devez résoudre en cours de route. » Inversement, Kien profite de l’échelle et du pouvoir d’innovation que Yask et le réseau Vebego lui offrent, dit Pepijn. « Ces qualités font de nous un partenaire sérieux pour les très grandes organisations. Jusqu’à présent, nous n’étions pas en mesure d’offrir un volume suffisant et une capacité d’action. »

Nous voulions aller un cran plus haut

Accélération et élargissement

Les deux directeurs mentionnent également plus de perspectives de développement pour leur propre personnel comme un motif essentiel pour entamer cette collaboration. Pepijn : « Kien s’est développé rapidement, mais à ce stade, nous voulions absolument passer à la vitesse supérieure. Nous employons beaucoup de jeunes gens ambitieux. Vous voulez être en mesure de leur offrir des clients, des budgets et des responsabilités plus importants, lorsqu’ils sont prêts à travailler. » Pour ses collaborateurs, Rita voit un élargissement intéressant des connaissances et du portefeuille de Kien dans le domaine des services d’installations matérielles. « Chez Yask, l’accent est traditionnellement davantage mis sur la gestion de services doux, tels que le nettoyage, la sécurité et la restauration. Nous pouvons certainement nous développer dans le côté technique de la gestion immobilière. Le fait que nous soyons maintenant en mesure d’offrir une offre globale à nos clients est un grand défi pour nos collaborateurs. »

ADN partagé

La peur des différences culturelles, la rupture notoire dans les fusions et les collaborations, Pepijn et Rita n’en veulent pas. « Quand je rencontrais des gens de Kien par le passé, je pensais toujours : ils pourraient aussi travailler chez Yask », explique Rita. « Dans nos entreprises, les gens travaillent avec le même ADN », explique Pepijn. « Néanmoins, nous prenons délibérément le temps de nous présenter les uns aux autres et de faire de cette intégration un succès. Nous avons créé des groupes d’experts composés de spécialistes des deux organisations. Ensemble, ils résolvent des problèmes de service spécifiques qui découlent de la coopération. Y compris la question de la culture d’entreprise. » Rita : « Réaliser l’intégration technique n’est finalement pas si compliqué. Le plus grand défi auquel nous sommes confrontés est de conserver des talents précieux. C’est pourquoi cela procure beaucoup d’énergie car la fusion est déjà très naturelle. »

Il y a aussi une perspective internationale

Beaucoup de perspectives d’avenir

Y a-t-il encore quelque chose à désirer après l’achèvement de la fusion ? Oui, répondent les deux directeurs. « Nous devons d’abord arriver à remporter des appels d’offres », explique Pepijn. « Pas uniquement dans les secteurs où nous sommes déjà forts, mais surtout à l’extérieur. » Rita : « Par ailleurs, nous regardons vers l’étranger. C’est la beauté de Vebego : il y a aussi une perspective internationale. Nous souhaitons relever ce défi ensemble. »

Le Rapport annuel 2017 de Vebego International N.V. est établi en langue néerlandaise. Le présent document est une traduction en français. Malgré tout le soin apporté à la présente traduction, celle-ci n'est pas le document officiel. Aucun droit ne peut dès lors en être excipé.